lundi 14 août 2017

Ansabère : enchaînement des 4 sommets

En voilà une journée bien remplie, et mémorable !!!
Le challenge du jour consiste à enchaîner les 4 sommets qui composent le massif d’Ansabère dans la journée et par des voies d’escalade.

L'objectif du jour (photo récupérée sur le net)

Nous commencerons par le grand pic. Comme le sommet peut s’atteindre en randonnée, nous passerons par « la voie du vieux piton » en face nord pour rejoindre la fin de la voie normale. Ensuite direction la grande aiguille, pas très loin mais séparée par une brèche d’une petite centaine de mètre. Donc descente en rappel puis remontée par « la voie du surplomb ». Après quelques minutes au sommet, et oui, on peut pas trop traîner, on refait le chemin en sens inverse pour foncer vers les 2 petits. Petite aiguille en premier par sa « voie normale », qui n’est pas donnée avec une traversée bien gazeuse ou toute erreur est interdite puis une longueur d'escalade, facile mais improtégeable. Et puis, comme pour la grande aiguille, descente en rappel puis, dernier sommet de l'enchaînement, le petit pic, en empruntant la dernière longueur de « la voie Despiau-Ferrané ».


1 - Grand pic : voie du vieux piton + voie normale.
C'est parti pour cette grande journée, passage à la cabane de Pédaing puis la raillère pour aller au pied de la voie. J'aurai un petit coup de mou dans cette partie, la raillère m'épuise, mon sac me pèse comme jamais. Les premières longueurs sont pénibles, surtout L1, en rocher bien pourri et quand vient mon tour de passer en tête, je peine et refuse l'obstacle, obligeant Ivan à reprendre le flambeau. Voulant tout de même faire ma part, je prends la tête pour la dernière longueur de la voie. Ensuite c'est rando jusqu'au sommet.


Ou est Charlie ?  Ivan contemple la suite du programme.










2 - Grande Aiguille : voie du surplomb.
Le programme pour la grande aiguille, 1 rappel, 2 longueurs, sommet, 1 rappel, 1 longueur. Sentant la forme revenir et ne voulant pas rester sur mon échec de la voie précédente, je pars en tête dans L2 pour passer le fameux surplomb, celui avec la barre de fer millésimé 1927. Passage plus impressionnant que difficile, que je négocierai tout en finesse ;-) Encore quelques efforts et nous sommes au sommet, le premier groupe (grand pic grande aiguille) est fait.





Tricotage !


3 - Petite Aiguille : voie normale
Après une brève pause repas, c'est la descente vers les 2 petits. Passage par la petite brèche, il y en a deux, ne pas se tromper, puis traversée expo jusqu'au départ de la seule longueur pour aller au sommet de la petite aiguille. Par rapport à ce que nous venons de faire, c'est presque une formalité. Petit selfie avec le jolie chiffre 3.








4 - Petit Pic : voie Despiau Ferrané, dernière longueur
Et pour finir, ça va devenir une habitude, re rappel et re traversée pour rejoindre R6 de la Despiau Ferrané. Enfin la der de der, une longueur qui ne sera pas facile à négocier, et surtout pas facile à protéger, c'est Ivan qui s'y colle. Je le rejoins en suivant, et Yesss, c'est fait, on l'a fait :-)






Il est 17h, le voyage touche à sa fin, le challenge est atteint, et cela fait exactement 10h que nous avons commencé, encore 1h30 de descente et on pourra dire, non... on pourra rien dire, juste commander une bière (ou peut-être un panaché ;-) bien méritée au Permayou à Accous.